Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 18:53

La finale des Trophées Bio des Jeunes Chefs et le concours Bio des Blogueurs Gourmets, sur le thème "la cuisine Bio des régions de France", vient de se dérouler dans les cuisines de la prestigieuse Ecole Ferrandi-Paris.

Palmarès des Trophées Bio des Jeunes Chefs :

1er Prix : Marguerite Parent, 23 ans, de Lyon (69), en apprentissage au restaurant Le Substrat à Lyon a mis le terroir Auvergne Rhône Alpes à l'honneur avec sa recette: "Le potager printanier BIO : jaune d'œuf poché, asperges et petits pois, sarrasin en deux textures, émulsion au foin, fromage de brebis".

2e Prix : Natacha Morin, 21 ans, de Daux (31), en formation au restaurant Radissonblu à Toulouse a mis le terroir de la Normandie à l'honneur avec sa recette: "la Normandie bio et zéro déchet".

3e Prix : Nicolas Lancry, 21 ans, de Hazebrouck (59), en BTS Hôtellerie au Lycée Marguerite Yourcenar a mis le terroir des Hautes de France à l'honneur avec sa recette : "Le BIO mignon de porc fermier farci sauce chicorée, Déclinaison de végétaux des Hauts de France".

 

Palmarès du Concours Bio des Blogueurs Gourmets :

1er Prix : Laure-Lou Tremblay, de Paris (75), a mis le terroir de Haute Provence à l'honneur avec sa recette : "Paysage Bas Alpin de l'agneau Bio".

2e Prix : Marie Breton, de Longonna Daoulas (29), a mis le terroir de Bretagne à l'honneur avec sa recette : "Rôti d'échine de porc blanc de l'ouest Bio au lait".

3e Prix : Camille Verheecke, de Sainte Gemmes sur Loire (49), a mis le terroir de l'Anjou à l'honneur avec sa recette : "Assiette Bio aux saveurs d'Anjou, roulés de poulet aux asperges sur lit de quinoa, sauce crémeuse à la tomme".

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 12:53

A quelques jours du Printemps BIO, les derniers chiffres de l’Agence BIO le confirment : l’agriculture biologique poursuit sa croissance spectaculaire en France et génère de nombreux emplois sur tout le territoire. Tous les domaines sont concernés : à l’amont, la production agricole, mais également à l’aval, la transformation, la distribution… Au total, l’agriculture bio représente aujourd’hui près de 118 000 emplois directs en équivalent temps plein, soit 32 500 emplois gagnés en seulement 4 ans.

Ces créations d’emplois témoignent du dynamisme de la production et de la consommation bio en France. En effet, avec une consommation des ménages qui a bondi de +21 % entre 2015 en 2016 et un marché total qui dépasse 7 milliards d’euros (Restauration Hors Domicile comprise), les Français confirment clairement leur envie de consommer des produits respectueux de la Nature et de l’Homme. 

 

Face à cet enthousiasme, les professionnels confirment leur mobilisation. En 2016, ce sont plus de 1,5 million d’hectares qui sont cultivés en bio en France, soit +17 % par rapport à 2015. La Bio représente ainsi 5,7 % de la Surface Agricole Utile du territoire. Le nombre de fermes bio enregistre une hausse de +12 % de 2015 à 2016. Elles sont aujourd’hui 32 264 et représentent 10,8 % de l’emploi agricole en France, soit environ 77 700 emplois. À l’aval, 14 840 entreprises travaillent pour la bio, en progression de +10 % par rapport à 2015. Elles génèrent plus de 38 320 emplois directs. On estime également que la bio concerne 2 000 emplois en matière de conseil, contrôle, formation, etc.

Ce dynamisme de la Bio en France se reflète dans l’édition 2017 du Printemps BIO. Du 1er au 15 juin, des centaines d’événements sont organisés dans toute la France durant ce rendez-vous incontournable pour tous ceux qui ont envie d’en savoir davantage sur le mode de production bio, ses principes, ses valeurs, ses produits. Tous les événements sont à retrouver sur labiodes4saisons.eu et l’application mobile « La Bio en Poche ».

Près de 400 nouveaux opérateurs bio chaque mois

Entre 2015 et 2016, le nombre total d’opérateurs bio (amont + aval) a augmenté de +11 %. Chaque mois, 391 opérateurs supplémentaires se sont ainsi engagés en bio. Fin 2016, on comptait 47 104 opérateurs bio, qu’il s’agisse d’exploitations agricoles, d’entreprises exerçant dans la transformation, la distribution ou l’import/export. 
L’agriculture bio concerne désormais 1 538 047 hectares de terres en France. Ces surfaces bio sont en plein développement et un tiers est en cours de conversion. Sur la seule année 2016, 265 500 ha ont été convertis au mode de production biologique, et s’ajoutent aux 217 633 ha en 2e et 3e année de conversion. 

La consommation bio s’accélère

En 2016, la consommation bio des Français est passée à la vitesse supérieure et le marché dépasse 7 milliards d’euros, restauration hors domicile comprise. Pour leur consommation à domicile, les ménages ont dépensé plus d’1,2 milliard d’euros supplémentaires en 2016 par rapport à 2015 (+21,7 %). Tous les circuits de distribution sont concernés par cette hausse des achats : magasins spécialisés bio (+23,7%), grandes surfaces alimentaires (+22,5 %), boutiques d’artisans-commerçants (+19,2 %) et vente directe (+15,1 %). 
Aujourd’hui, la consommation de produits bio à domicile est estimée à 3,5 % du marché alimentaire à domicile total, mais la pénétration de la bio est très variable selon les produits. 
Hors domicile également, les Français consomment de plus en plus bio : le marché de la Bio en restauration commerciale est estimé à 182 millions d’euros (+10 % par rapport à 2015) et celui de la restauration collective à caractère social poursuit sa progression avec 229 millions d’euros (+5 %).

Printemps Bio : toutes les régions en fête !

La 18e édition du Printemps BIO s’inscrit dans la très forte dynamique que connaît aujourd’hui l’agriculture biologique française. Cette année, des centaines d’initiatives sont prises dans tous les territoires pour sensibiliser les citoyens aux particularités de ce mode de production. Les acteurs de la Bio sont mobilisés sur le terrain pour informer, échanger sur leurs valeurs et leurs pratiques et faire découvrir leurs produits. Les animations s’adressent aussi bien aux consommateurs qu’aux professionnels, aux enfants qu’aux adultes. Durant la quinzaine, les agriculteurs sont ainsi invités à participer au 1er Salon Terr’eau Bio dans l’Oise. Les publics intéressés par la Bio en restauration sont également les bienvenus aux Rencontres Nationales Printemps BIO à Paris le 13 juin. 

Autres temps forts : la désignation des lauréats des 2es Trophées BIO des Jeunes Chefs et du 1er Concours Bio des Blogueurs Gourmets ainsi que l’annonce des résultats du Concours des Petits Reporters de la Bio, ouvert aux élèves de primaire. 

Retrouver le dossier de presse dans son intégralité en cliquant ici.

 

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 11:55

Rendez-vous dès 12h45 pour suivre la Conférence de Presse Agence Bio (streaming ci-dessous) sur le thème : 

 

Printemps BIO 2017 :

l'Agriculture Biologique confirme son développement en France :
une bonne nouvelle pour l'emploi ! 

 

#PrintempsBio

À cette occasion seront présentés par Gérard Michaut, Président de l'Agence Bio et Florent Guhl, Directeur :

  • Les derniers chiffres de la Bio en France, de la production à la consommation, 
  • Le programme et les temps forts du Printemps BIO 2017 dans toute la France, pendant la première quinzaine de juin : fermes ouvertes, dégustations en magasins, expos, animations dans les écoles, conférences, repas bio en restauration collective, avec les témoignages d’organisateurs d’évènements dans les territoires,…  
  • L’annonce des lauréats du Concours « Les Petits Reporters de la Bio »,
  • Le Palmarès de la 2e édition des « Trophées Bio des Jeunes Chefs », et du 1er « Concours Bio des blogueurs Gourmets » sur le thème de « La cuisine Bio des régions de France ».
Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 16:03

Gérard Michaut, 57 ans, vient d’être élu à la présidence du conseil d’administration de l’Agence BIO, Groupement d’Intérêt Public dont la mission est d’œuvrer au développement et à la promotion de l’agriculture biologique française. Il succède à Didier Perréol et représente Coop de France, Organisation professionnelle unitaire de la coopération agricole. 

Céréalier bio dans l’Yonne (89), il a été élu par les représentants des structures membres du Conseil d’Administration : les Pouvoirs publics (Ministères en charge de l'agriculture et de l'écologie) et les structures professionnelles (APCA , Coop de France , FNAB  et Synabio ). 

Parcours et engagements professionnels 

Gérard MICHAUT est aujourd’hui céréalier dans l'Yonne (89), à proximité de Sens. Ses 135 ha de cultures céréalières sont conduits selon le mode de production biologique.

C’est en 1989 qu’il s’installe à la tête d’une exploitation céréalière de 30 ha.

Pluriactif pendant 5 ans, Gérard Michaut travaille alors à la fois sur sa ferme et pour le compte d'acheteurs de céréales. Il participe également à plusieurs missions européennes sur l'estimation quantitative et qualitative de stocks européens de céréales dans divers pays de l'Union.

En 1994, il reprend et agrandit la ferme familiale et débute un travail d’entraide avec un GAEC (Groupement Agricole d'Exploitation En Commun). Il modifie alors ses techniques culturales. 

En 2000, il amorce ses réflexions sur l’agriculture bio et démarre sa conversion en 2001. En 2002, Gérard Michaut adhère à la coopérative bourguignonne COCEBI, plus ancienne coopérative 100% bio de France.

En 2007, il est élu administrateur stagiaire au sein de la coopérative COCEBI puis, en 2009, il est élu au bureau et mandaté pour la représenter au sein du groupe bio de Coop de France.

En 2010, il est ensuite mandaté par le groupe bio de Coop de France pour siéger à l'ITAB (Institut Technique de l'Agriculture Biologique) puis, en 2011 pour siéger à l'Agence BIO.

En 2012, Gérard Michaut est élu Président de la section « grandes cultures » de l'ITAB ainsi que représentant régional bio pour ARVALIS – Institut du végétal, organisme de recherche appliquée agricole dédié aux grandes cultures. La même année, il participe également à la création de UBIOS (union bio semence), la première station de semence 100% bio. 

En 2014, il participe à la création de « FERME BIO », une union de vente dédiée aux produits des coopératives 100% bio. Cette structure réunit les coopératives Corab, Cocebi, Probiolor et Biocer.

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 12:30

Dans un contexte où les Français sont de plus en plus soucieux de l'environnement et/ou des principes du développement durable dans leurs actes d'achat (92% vs 89% en 2015 vs 66% en 2013), 82% estiment qu'il est important de développer l'agriculture biologique et 83% disent avoir confiance dans les produits bio.

 

L’agriculture biologique : naturellement respectueuse de l’environnement

Visant la protection de l’environnement – des sols, de l’air, de l’eau et de la biodiversité – l’agriculture biologique est un mode de production fondé notamment sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

L’élevage, de type extensif, respecte le bien-être des animaux et fait appel aux médecines douces en tant que de besoin. L’alimentation des animaux à partir de la prairie et des produits des grandes cultures issus de la ferme ou le plus possible à proximité, est prioritaire.

Tout au long de la filière, les opérateurs engagés dans le mode de production et de transformation biologique respectent un cahier des charges rigoureux qui privilégie les procédés respectueux de l’écosystème et des animaux.

Chacune des étapes des filières fait l’objet de contrôles par un organisme certificateur.

De ce fait, l’agriculture biologique permet de limiter les rejets polluants dans l’environnement et contribue à une gestion plus durable de la terre.

De plus, en agriculture biologique, la non-utilisation d’engrais de synthèse et le recyclage de la matière organique contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

* Source : Baromètre Agence BIO / CSA

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 12:30

Cette reconnaissance s’accompagne de celle du cadre législatif de l’agriculture bio, puisque près de 7 Français sur 10 (68%) déclarent que celle-ci est encadrée par une réglementation européenne, et 5 sur 10 par une réglementation Française.

Bio : un mode de production et de transformation très encadré

Officiellement reconnue par les Pouvoirs publics français depuis la loi d’orientation agricole de 1980, l’agriculture biologique a fait l’objet de cahiers des charges nationaux avant d’être régie au plan européen (règlement (CEE) n°2091/92 du Conseil du 24 juin 1991).

Depuis le 1er janvier 2009, les opérateurs bio européens disposent d’une nouvelle réglementation harmonisée (règlement cadre (CE) n°834/2007 du Conseil  du 28 juin 2007 et règlement d’application (CE) n°889/2008 de la Commission du 5 septembre 2008).

La réglementation européenne en agriculture biologique vise notamment à offrir une meilleure lisibilité au consommateur, à renforcer le processus d’harmonisation entre les États membres et à faciliter l’identification de l’origine des produits.

Cette réglementation précise les fondamentaux de la Bio, liés aux principes d'interdiction d'utilisation :

• de produits chimiques de synthèse,

• d’OGM et de dérivés d’OGM,

• de traitements ionisants.

* Source : Baromètre Agence BIO / CSA

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 12:30

Plus d’un tiers des acheteurs de produits biologiques ont augmenté leur budget consacré à l’alimentaire bio entre 2015 et 2016, même si la tendance reste à un budget relativement stable. Pour la grande majorité des acheteurs bio (86%), les produits bio représentent un quart ou moins du budget alimentaire.

La Bio, un autre rapport qualité / prix

La différence de prix que l'on peut constater entre les produits bio et conventionnels, très variable selon le type de produit, résulte à la fois des spécificités de l’agriculture biologique et des habitudes de consommation de notre société :

• Produire dans le respect de l’environnement et des cycles naturels, avec la garantie de non utilisation de produits chimiques de synthèse de la ferme au magasin, la non utilisation d’OGM, a une valeur, donc un prix.

• Cela signifie notamment que les rendements peuvent être plus faibles et que les animaux ont une vitesse de croissance plus lente, de l’espace, un accès au plein air, une alimentation bio.

• La Bio a recours à davantage de main d’œuvre, pour des raisons techniques et dans le souci d’une meilleure occupation de l’espace et des territoires.

• Les réseaux de collecte et distribution sont de tailles plus modestes ne permettant pas encore certaines économies d'échelle.

• Le coût du contrôle et de la certification de l’ensemble de la filière est à la charge des opérateurs.

Néanmoins, pour une bonne partie des consommateurs bio, manger bio ne revient pas forcément plus cher, du fait d’habitudes d’achat plus économes, et par l’utilisation prioritaire de produits de saison ou peu transformés.

Plus d’un tiers des acheteurs de produits biologiques ont augmenté leur budget consacré à l’alimentaire bio entre 2015 et 2016, même si la tendance reste à un budget relativement stable. Pour la grande majorité des acheteurs bio (86%), les produits bio représentent un quart ou moins du budget alimentaire.

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 12:30

Des consommateurs bio réguliers de plus en plus nombreux

D’après le nouveau Baromètre Agence BIO / CSA, près de 9 Français sur 10 (89%) déclarent avoir consommé des produits biologiques au cours des 12 derniers mois. La part de consommateurs réguliers de produits biologiques (au moins une fois par mois) poursuit sa progression pour atteindre près de 7 Français sur 10 (69% vs 65% en 2015 vs 59% en 2014 et 37% en 2003). Ceux qui en consomment tous les jours sont également de plus en plus nombreux (15% vs 10% en 2015 vs 9% en 2014).

* Source : Baromètre Agence Bio / CSA

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 12:30

Que ce soit pour consommer chez eux ou en extérieur, les consommateurs attendent des professionnels qu’ils leur proposent davantage de Bio dans tous les circuits.

Pour leur consommation à domicile, les Français sont ainsi 73% à attendre une offre en produits bio élargie en grandes et moyennes surfaces, 48% sur les marchés, 44% chez les artisans et 33% à la ferme. Ils sont également demandeurs de davantage de produits bio en magasins spécialisés (25%), sur internet (18%) et en drive (18%).

Les Français sont également très intéressés par la Bio hors de chez eux. Ils attendent ainsi de la Bio dans les restaurants (8 Français sur 10), les hôpitaux (77%), les maisons de retraite (72%), les centres de vacances (70%) et en restauration rapide (68%). Les Français sont même demandeurs de Bio dans les distributeurs automatiques (54%).

Par ailleurs, près de 9 parents sur 10 sont intéressés (89%) par une offre de produits biologiques à l’école. Quant aux actifs, ils sont près de 8 sur 10 à souhaiter des repas sur leur lieu de travail ou dans leur restaurant d’entreprise.

* Source : Baromètre Agence Bio / CSA 2017

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 12:30

Les Français accordent de nombreux bénéfices à l'agriculture biologique et à ses produits. 92 % s'accordent ainsi à dire que les produits bio contribuent à préserver l'environnement, 89% qu'ils sont plus naturels car cultivés sans produits chimiques de synthèse, 88% meilleurs pour la santé et 80% que leurs qualités nutritionnelles sont mieux préservées. Ils pensent également que les produits biologiques sont source d'emplois (75%) et qu'ils ont meilleur goût (70%)

 

Emploi : 60% de main d’œuvre en plus dans la Bio

L’agriculture biologique génère en moyenne de l’ordre de 60% de main d'œuvre supplémentaire par rapport à l’agriculture conventionnelle pour diverses raisons : interdiction des produits chimiques de synthèse, plus fort développement de la transformation à la ferme et de la vente directe, etc.

En termes d’emplois, mi-2016, la Bio c’est : 

 

Plus de 70 000 emplois directs dans les fermes en équivalent temps complet,

• 30 000 emplois directs pour la transformation et la distribution de produits bio en équivalent temps complet,

• 2 000 emplois en équivalent temps complet pour les actions de contrôles spécifiques à la bio, conseils, recherche et formation, développement, services administratifs.

   = Plus de 100 000 emplois directs en équivalent temps plein en France.

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le blog de la bio
  • Le blog de la bio
  • : leblogdelabio.com est édité par l'Agence BIO, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique en France. Il entre dans le cadre du programme d’information et de promotion de l’agriculture biologique et de ses produits, cofinancé par l’Union européenne. Retrouvez le site internet de la Bio dans l’Union européenne sur : www.organic-farming.europa.eu.
  • Contact

Sur Le Même Thème

Leblogdelabio : Les Rubriques

Pinterest & Instagram