Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 16:05

À la carte, des produits Bio, frais & locaux ! Sans oublié la carte des vins Bio...

Bio : À découvrir le Chateau de Massillan - Hôtel et restaurant gastronomique !
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 12:00
  • + 14,7% de croissance du marché bio en 2015 vs 2014

  • + 5% d’opérateurs à l’aval (transformation, distribution, import/export)

  • + 9% de producteurs

  • + 23% de terres bio

  • la barre des 5% de SAU bio dépassée

La Bio a connu un essor sans précédent en 2015, et cette croissance s’intensifie début 2016. Le marché de la Bio a progressé de 14,7 % en 2015 par rapport à 2014, pour atteindre un total de 5,76 milliards d’euros, au-delà des premières prévisions à 5,5 milliards. Sur ce marché en forte croissance, les achats bio de la restauration collective ont progressé de 18 % en un an.

En écho à cette forte demande en produits respectueux de la Nature et de l’Homme, la production bio enregistre elle aussi des records avec plus de 200 fermes supplémentaires en bio chaque mois en 2015. Ainsi, fin 2015, la France comptait 28 884 fermes bio, soit +9 % par rapport à 2014. Ces fermes cultivent un total de 1,375 million d’hectares en bio, un chiffre en augmentation de 23 % par rapport à 2014. La part de la SAU (surface agricole utile) française consacrée à la Bio fin 2015 passe ainsi pour la première fois la barre des 5 %.

A l’aval, le nombre d’opérateurs a augmenté de 5 %, pour atteindre 13 528 entreprises de transformation, de distribution et d’import/export. Au total, la France compte 42 412 opérateurs exerçant des activités certifiées bio, soit +8 % par rapport à 2014.

Pour mettre en avant cette dynamique sans précédent, l’ensemble des acteurs de la Bio se mobilise dans le cadre de l’édition 2016 de Printemps BIO. Du 1er au 15 juin, partout en France, des centaines d’animations seront proposées pour faire découvrir les principes et les valeurs de l’agriculture biologique et la grande diversité de ses produits.

Vente directe et magasins spécialisés plébiscités

En 2015, les ventes de produits bio aux consommateurs ont progressé dans tous les circuits de distribution. Particulièrement dynamiques, les circuits courts et magasins spécialisés mettent l’accent sur la confiance et le contact humain. La vente directe a en effet progressé de 20 % par rapport à 2014, les magasins spécialisés bio de 17 % et les artisans-commerçants de 15 %, devant les grandes surfaces alimentaires (+11 %).

Des achats bio en hausse de 18 % en restauration collective

Début 2016, près de 6 restaurants collectifs sur 10 servaient des produits bio en France, contre 46 % en 2011 et seulement 4 % avant 2006. La Bio est particulièrement présente dans la restauration scolaire, avec 75 % des établissements qui en proposent. Hors pain, les achats des restaurants collectifs sont estimés à 225 millions d’euros, en hausse de 18 % vs 2014. Désormais, la Bio représente 3,2 % des achats alimentaires de la restauration à caractère social en France. Néanmoins, la part de bio dans le montant total des achats des établissements qui en proposent est en moyenne de 14 % en 2015, en constante progression depuis 2008 quand cette part s’élevait à 5 %.

Les produits bio « Made in France » gagnent du terrain

En cohérence avec les valeurs portées par la Bio, notamment la préservation de l’environnement, 76 % des produits bio consommés en France sont « Made in France ». A l’avenir, cette proportion devrait progresser, notamment pour des produits comme le pain. Les surfaces de grandes cultures enregistrent la plus forte progression de 2015 avec +33 % de surfaces supplémentaires depuis 2014. D’ici 2017, les meuneries françaises devraient pouvoir disposer de blé bio 100 % français. Les produits bio d’origine France gagnent également du terrain à l’international. En 2015, les exportations ont progressé de 27 % vs 2014. Les vins bio sont particulièrement concernés par cet essor : ils ont enregistré une croissance à l’exportation de +26 %.

Printemps BIO 2016 : une quinzaine pour tout savoir sur la Bio

La 17e édition de Printemps BIO sera le reflet de la dynamique de la Bio en France. Tous les acteurs de la Bio invitent consommateurs et professionnels à profiter de la première quinzaine de juin pour (re)découvrir le mode de production biologique et ses produits partout en France. Portes ouvertes, dégustations, conférences… les nombreuses animations organisées sont à découvrir sur www.labiodes4saisons.eu ainsi que sur l’application mobile « La Bio en Poche ». Le 7 juin, l’Agence Bio organisera les 9es Rencontres nationales professionnelles Printemps BIO : « L’agriculture biologique à l’école: quelle place dans l’enseignement et la formation ? », pour la sensibilisation des jeunes générations à l’agriculture biologique. Autre temps fort à l’occasion du lancement de Printemps BIO : la désignation des lauréats des 1ers Trophées BIO des Jeunes Chefs, réunis sur le thème « la cuisine bio des régions de France ». 

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 14:43

Du 1er au 15 juin, le Printemps Bio va prendre possession des ondes ! A la radio comme à la TV, le Printemps Bio fera l’objet d’une forte médiatisation pour vous informer et renforcer la mobilisation professionnelle autour de ce grand moment d’impulsion nationale. 

Une formidable occasion d’en savoir plus sur ce mode de production respectueux de l’Homme et de la Nature qui a conquis les Français. La Bio atteint des niveaux records de consommation. 9 Français sur 10 (89 %) consomment des produits bio, au moins occasionnellement, et 65 % des Français en consomment régulièrement, au moins une fois par mois, contre seulement 37 % en 2003[1].

Plus de 200 annonces sur les ondes

Des messages annonçant le Printemps BIO seront diffusés du 2 au 11 juin 2016  sur de grandes stations nationales - généralistes et musicales - lors des grands carrefours d’audience. A noter : une 2e campagne radio en septembre/octobre, dans le cadre de l’Automne BIO.

La Bio s’invite à la table de « C à Vous », du 30 mai au 3 juin 2016

« C à Vous » est une émission diffusée en direct sur France 5 du lundi au vendredi de 19h à 20h15, avec chaque soir la préparation par un chef en cuisine d’un repas suivi d’un dîner convivial avec l’invité et les chroniqueurs. Durant 5 jours, du 30 mai au 3 juin 2016, un chef élaborera un plat et un dessert composés uniquement de produits bio, puis s’installera à la table des invités. A différents moments de l’émission, la journaliste questionnera le chef sur sa démarche et son choix de produits bio.

A noter: une 2e semaine bio à « C à Vous » en septembre/octobre, dans le cadre de l’Automne Bio.

Vous retrouvez les replays et les recettes de ces émissions sur ce blog.

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 10:58

Du 1er au 15 juin prochain, la Bio va faire parler d’elle partout en France. Les acteurs de l’agriculture biologique invitent tous les publics à s’informer et à échanger sur la Bio et ses principes, ainsi qu’à savourer la grande variété des produits bio durant la 17e édition du Printemps BIO.

Une formidable occasion d’en savoir plus sur ce mode de production respectueux de l’Homme et de la Nature qui a conquis les Français. La Bio atteint des niveaux records de consommation. 9 Français sur 10 (89 %) consomment des produits bio, au moins occasionnellement, et 65 % des Français en consomment régulièrement, au moins une fois par mois, contre seulement 37 % en 2003[1].

Du 1er au 15 juin : des animations dans toute la France

De nombreuses animations seront organisées en particulier :

  • portes ouvertes : à la ferme, dans des vergers et potagers, dans des entreprises et fabriques artisanales, pour faire découvrir les spécificités du mode de production et de transformation biologique ;
  • rencontres et événements à destination des professionnels;
  • animations-dégustations et mise en avant des produits bio en point de vente (marchés, magasins spécialisés, enseignes généralistes…), pour découvrir la grande diversité des produits bio ; 
  • conférences et expositions pour expliquer les principes et valeurs de l’agriculture bio ;
  • repas bio en restauration collective et commerciale et ateliers culinaires, pour découvrir les saveurs des produits bio ;
  • animations dans les classes, pour sensibiliser les plus jeunes ;      
  • « apéros bio », …

La Bio proche des consommateurs

Au-delà de ces actions menées sur le terrain, la Bio sera présente à la radio, à la télévision et sur Internet avec :

  • le site internet pour retrouver toutes les animations Printemps BIO en quelques clics : www.labiodes4saisons.euLe site est doté de fonctionnalités très pratiques pour découvrir les animations : recherche multicritères, possibilité de créer un programme d’animations personnalisé, de géo-localiser les animations…
  • l’application mobile pour trouver un événement ou un produit bio, où que l’on soit : « La Bio en Poche ». L’appli est directement reliée à l’annuaire des opérateurs notifiés de l’Agence BIO pratiquant la vente directe en France, ainsi qu’à la plateforme web www.labiodes4saisons.eu, pour la partie agenda événementiel. Avec son moteur de recherche par géolocalisation, l’appli permet de localiser les événements Printemps BIO 2016 les plus proches de chez soi.
  • la page Facebook de l’Agence BIO qui rassemble plus de 182 000 fans : facebook.com/AgricultureBIO, vous permettra, pendant le Printemps BIO, de participer à son jeu et de gagner des paniers 100% bio !

    Suivez également le Printemps BIO 2016 sur ses réseaux sociaux :

    Twitter : @agriculturebio et @leblogdelabio
    Instagram : agriculture_Bio
    Pinterest : agriculturebio   
    DailyMotion : 
    leblogdelabio
    Youtube : Agence Bio

Quelques temps forts du Printemps BIO 2016

  • La finale du concours « Les Trophées Bio des Jeunes Chefs », fin mai.
  • La 12e édition de la Fête du Lait Bio, le dimanche 5 juin. Près de 70 fermes bio ouvriront leurs portes à travers toute la France.
  • Les Rencontres nationales professionnelles du Printemps BIO, le 7 juin, organisées par l’Agence BIO, à Paris, portant sur l’agriculture biologique à l’école, dans l’enseignement et la formation (www.agencebio.org).
  • Des ateliers culinaires et des goûters bio dans les écoles lauréates de la 4ème édition du concours « Les Petits Reporters de la Bio ».

[1] Étude quantitative réalisée online en deux phases : du 22 au 28 janvier 2015 puis du 3 au 8 décembre 2015, à chaque fois sur un échantillon de 500 Français âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population française.

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 15:58

Hier, la toute nouvelle Halle Bio du marché d'intérêt national de Rungis a été inaugurée par le Président de la République, M. François Hollande, accompagné par deux de ses ministres : M. Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et Mme Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat.

Ce nouveau pavillon, de 5 600 m2, est aujourd'hui le plus vaste marché d'Europe consacré exclusivement à la commercialisation de produits biologiques : viande, fruits et légumes, charcuterie, produits laitiers, l'épicerie fine, vin ainsi que des produits ménagers. 

Cette nouvelle Halle Bio suit les attentes des Français qui sont 9 sur 10 a avoir consommé Bio au moins occasionnellement en 2015 (54% en 2013) sur un marché qui représente 5,5 milliards d'euros.

Retrouvez toutes les informations de la Bio en France en cliquant sur ce lien.

Inauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de RungisInauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de Rungis
Inauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de RungisInauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de RungisInauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de Rungis
Inauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de RungisInauguration de la nouvelle Halle Bio du MIN de Rungis
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 17:46
Depuis 6h ce matin, toute la Presse est Bio : Inauguration de la Halle Bio du MIN à RungisDepuis 6h ce matin, toute la Presse est Bio : Inauguration de la Halle Bio du MIN à Rungis
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 09:00

Visant la protection de l’environnement – des sols, de l’air, de l’eau et de la biodiversité – l’agriculture biologique est un mode de production fondé notamment sur la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

L’élevage, de type extensif, respecte le bien-être des animaux et fait appel aux médecines douces si nécessaire. L’alimentation des animaux à partir de la prairie et des produits des grandes cultures issus de la ferme ou le plus possible à proximité, est prioritaire.

Tout au long de la filière, les opérateurs engagés dans le mode de production et de transformation biologique respectent un cahier des charges rigoureux qui privilégie les procédés respectueux de l’écosystème et des animaux.

Chacune des étapes des filières fait l’objet de contrôles par un organisme certificateur.

L’agriculture biologique : naturellement respectueuse de l’environnement

De ce fait, l’agriculture biologique permet de limiter les rejets polluants dans l’environnement et contribue à une gestion plus durable de la terre.

L’agriculture biologique : naturellement respectueuse de l’environnement

Productions végétales bio :
des pratiques en cohérence avec la nature :

Fertilité des sols et respect des écosystèmes

Le maintien ou l’augmentation de la fertilité du sol est une priorité en agriculture biologique. Cet objectif est atteint grâce à :

  • des rotations de cultures appropriées permettant au sol de se régénérer,
  • la culture d’engrais verts et de légumineuses,
  • le recyclage et le compostage des matières organiques,
  • l’apport de matières organiques provenant de l’exploitation pour les fermes en polyculture élevage.

 

Des méthodes de défense naturelles

Il est possible en agriculture biologique de recourir à :

  • un travail du sol avec des outils performants et appropriés, au bon moment
    (de nombreuses techniques alternatives de désherbage existent),
  • un choix d’espèces rustiques mieux adaptées au mode de production biologique,
  • des rotations et des associations de cultures, permettant de couvrir le sol et d’apporter les nutriments nécessaires à la croissance et au développement des plantes,
  • des haies favorables à la biodiversité et à la présence d’auxiliaires,
  • la lutte biologique en cas de nécessité.

Des engrais, amendements ou moyens de lutte d’origine naturelle ou dérivés de substances naturelles sont autorisés en complément uniquement s’ils figurent dans les listes des annexes I et II du règlement CE n°889/2008.

L’agriculture biologique : naturellement respectueuse de l’environnement

Des teneurs en matière organique plus élevées et une activité biologique intense du sol

L’agriculture biologique est un mode de production qui maintient et améliore la santé des sols. Elle s’appuie sur des processus écologiques, la biodiversité et des cycles adaptés aux conditions locales. Elle allie tradition, innovation et science au bénéfice de l’environnement commun. La plupart des articles de la littérature internationale  sur le sujet montrent que les teneurs en matière organique dans les sols cultivés sont plus élevées en cas de pratiques biologiques. Ceci s’explique par l’apport régulier d’une fertilisation organique – effluents d’élevage, pailles, compostage, cultures d’engrais verts – et des rotations diversifiées.

L’activité biologique du sol est davantage développée. Les organismes vivants du sol – comme les vers de terre, les champignons, les insectes de surface – sont plus nombreux, diversifiés et présentent une activité plus intense.

Ainsi s’agissant des résultats obtenus dans les conditions de production européennes, l’activité microbienne est 30 à 100 % plus importante en bio qu’en conventionnel en moyenne. Plus particulièrement, des études de suivi des caractéristiques de sols cultivés en bio et en conventionnel, réalisées en Suisse sur 21 ans par le FiBL  démontrent que les sols « bio » présentent :

  • 20 à 30 % de biomasse microbienne en plus avec des activités respiratoire et enzymatique supérieures ;
  • 30 à 40 % de vers de terre en plus, facteurs de la stabilité des sols, « laboureurs naturels de la terre » ;
  • 90 % d’araignées en plus et une grande diversité d’espèces ;
  • 40 % de mycorhizes en plus en colonisation racinaire avec tous les bénéfices induits pour la nutrition des plantes ainsi que la protection phytosanitaire.

Tout au long de la filière, les opérateurs engagés dans le mode de production et transformation biologiques respectent un cahier des charges rigoureux* qui privilégie les procédés non polluants, respectueux de l’écosystème et des animaux. Toutes les étapes des filières font l’objet de contrôles par les organismes certificateurs. Les effets des pratiques des entreprises de production agricole et de transformation sur l’environnement se mesurent à long terme. C’est pourquoi des évaluations chiffrées des impacts de l’agriculture biologique sur son environnement sont moins courantes que les évaluations de type qualitatif. Les impacts de l’agriculture biologique sur la qualité des eaux et des sols ont été davantage évalués que ceux sur la biodiversité des espèces, les paysages ou la consommation d’énergie.

*Règlement CE N° 834/2007 et cahier des charges français complétant, disponibles sur www.agencebio.org/rubrique règlementation

 

Pour en savoir plus : agencebio.org

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 09:00

D’après le Baromètre Agence BIO / CSA 2015, 93% des consommateurs bio ont l’intention d’augmenter ou de maintenir leur consommation de produits bio dans les 6 prochains mois.

Parmi les 21% de consommateurs bio envisageant d’accroître leur consommation,
65% privilégient une augmentation de consommation de
fruits et légumes bio. Ils envisagent également d’augmenter leur consommation de viandes bio : la volaille (40%), le bœuf et le veau (39%) et le porc, l’agneau et la charcuterie (38%). Il en est de même pour les produits laitiers bio : les fromages (40%) et autres produits laitiers (39%). Les œufs bio font également partie des produits vers lesquels ils s’orienteront (37%).

Les Français ont envie de consommer Bio quand ils le souhaitent et où ils le souhaitent, que ce soit chez eux ou hors de chez eux.

Les Français souhaitent ainsi trouver davantage de produits bio en Grandes et Moyennes Surfaces (69%), mais pas seulement. Ils se disent également intéressés par une offre bio plus large au marché à 44% et chez les artisans-commerçants (boulangers, fromagers, poissonniers, bouchers, cavistes, etc.) dans les mêmes proportions. Un meilleur choix de produits bio serait également bien accueilli dans les fermes par 31% des Français, dans les magasins bio (24%), sur internet (17%) et via le drive (5%).

De plus, les Français sont de plus en plus demandeurs de bio en restauration hors domicile. Leurs attentes n'ont jamais été aussi fortes qu’en 2015. Selon le Baromètre Agence BIO / CSA 2015, ils sont notamment :

  • 79% à se dire intéressés par des repas intégrant des produits biologiques dans les restaurants, contre 54% en 2014,
  • 75% dans les hôpitaux, contre 62% en 2014,
  • 74% dans les maisons de retraite, contre 58% en 2014,
  • 71% dans les centres de vacances, contre 51% en 2014,
  • 65% en restauration rapide ou à emporter, contre 43% en 2014,
  • 55% dans les distributeurs automatiques, contre 33% en 2014.

Les actifs se sentent également très concernés par l’alimentation bio. 73% se disent ainsi intéressés par des repas intégrant des produits bio sur leur lieu de travail, à la cantine ou au restaurant d’entreprise.

Les parents, pour leur part, sont également très demandeurs de Bio pour leurs enfants : 88% des parents désirent des repas avec des produits bio à l’école

 

Pour en savoir plus : agencebio.org

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 09:00

Respectueuse de l’environnement, l’agriculture biologique interdit l’utilisation de produits chimiques de synthèse. Au quotidien, les agriculteurs bio, tout comme les populations se trouvant à proximité de leurs exploitations bio, sont donc moins exposés aux risques sanitaires liés à l’utilisation des pesticides.

Par ailleurs, l’agriculture bio, nécessitant davantage de main-d'œuvre, favorise les échanges de services entre agriculteurs bio pour effectuer les tâches nécessaires à leurs productions. La Bio favorise également les échanges avec les consommateurs puisque de nombreuses exploitations pratiquent des ventes à la ferme et commercialisent leurs produits par l’intermédiaire de circuits de distribution directs et courts, comme les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne). Autant de particularités qui favorisent le maintien, voire la reconstruction, d’un lien social fort entre les acteurs de l’agriculture et les consommateurs. 

 

Des producteurs bio engagés et diversifiés :

 

  • Près d’1/2 pratique la vente directe
  • Plus 1/4 transforme sa production à la ferme
  • 40 % produisaient des grandes cultures (céréales, oléoprotéagineux ou légumes secs) dont 1/3 à titre principal,
  • 40 % produisaient des fruits et/ou des légumes frais, dont plus de la moitié à titre principal,
  • 7 % produisaient des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM) dont plus du tiers à titre principal,
  • 36 % pratiquaient l’élevage :
    • 22 % avaient un troupeau bovin (laitier ou allaitant),
      soit 3 élevages bio sur 5,
    • 10 % avaient un élevage de monogastriques (porcs ou volailles),
    • 6 % avaient un élevage ovin (laitier ou allaitant) et 3 % un élevage caprin.

 

Pour en savoir plus : agencebio.org

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 09:00

La Bio : 100 000 emplois en France

Les fermes bio génèrent près de 69 000 emplois dans les zones rurales, soit 7% des emplois agricoles français. À ces emplois sauvegardés ou créés dans les fermes bio s’ajoutent ceux qui sont liés aux activités de transformation et de distribution. Au total, les emplois directement liés à l’activité biologique ont été estimés à près de 100 000 équivalents temps plein en France en 2015.

Ce fort contenu en emplois des filières bio contribue au maillage des activités et des territoires. Outre les bénéfices pour l’environnement et le bien-être animal, les filières bio apportent une valeur ajoutée importante à la vie économique et sociale.

L’agriculture bio : un secteur  créateur d’emplois

59 % d’emplois en plus dans les exploitations bio

L’agriculture biologique génère sur les fermes de l’ordre de 60 % de main d'œuvre supplémentaire par rapport à l’agriculture conventionnelle. En effet, la part élevée de la transformation à la ferme, de la commercialisation en circuits courts dans le secteur bio, ainsi que le fort développement en viticulture augmentent le contenu en emploi de l’agriculture biologique. Ramené à l’exploitation, les fermes biologiques emploient en moyenne 2,40 UTA (Unité de Travail Annuel) contre 1,52 en conventionnel (recensement agricole, 2010).   

Il existe de fortes différences selon l’orientation technico-économique des exploitations (OTEX). L’écart le plus élevé (de 1 à 2) est observé dans le secteur viticole.

L’agriculture bio : un secteur  créateur d’emplois

La Bio : près de 10 % de l’emploi agricole en France

 

Les emplois agricoles des fermes biologiques représentaient plus de 10 % du temps de travail de l’agriculture dans 7 régions, notamment en Provence – Alpes - Côte d’Azur Languedoc-Roussillon, et corse ou plus de 15 % de la main-d'œuvre agricole est bio.

L’agriculture bio : un secteur  créateur d’emplois

Près de la moitié de l’emploi en exploitation bio est salariée

 

La main-d’œuvre des exploitations biologiques est essentiellement familiale (56%). Cependant, les fermes bio emploient nettement plus de travailleurs salariés : 43 % du temps de travail annuel contre 27 % en conventionnel.

Le quart du temps de travail en exploitation bio est effectué par des salariés permanents contre 17 % en conventionnel. Les exploitations bio ont recours à plus de main-d’œuvre saisonnière (18 % du temps de travail annuel contre 10 % en conventionnel).

 

Pour en savoir plus : agencebio.org

Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le blog de la bio
  • Le blog de la bio
  • : leblogdelabio.com est édité par l'Agence BIO, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique en France. Il entre dans le cadre du programme d’information et de promotion de l’agriculture biologique et de ses produits, cofinancé par l’Union européenne. Retrouvez le site internet de la Bio dans l’Union européenne sur : www.organic-farming.europa.eu.
  • Contact

Sur Le Même Thème

La Bio en vidéo

Leblogdelabio : Les Rubriques

Pinterest & Instagram