Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 12:30

Aux emplois dans les fermes bio s’ajoutent ceux liés aux activités de transformation et de distribution. Au total, on estime que l’activité biologique concerne en 2016 près de 118 000 emplois directs, soit 18 000 de plus qu’en 2015 et 32 500 de plus qu’en 2012, avec une croissance annuelle moyenne de +8,4% par an depuis 4 ans.

Une grande diversité d’emplois

Les emplois des filières bio concernent de très nombreux secteurs. Les 118 000 emplois comptabilisés en 2016 se répartissent ainsi :

  • + 77 700 emplois directs dans les fermes en équivalent temps complet
  • + 12 800 emplois directs en équivalent temps complet pour la transformation de produits bio (y compris alimentation animale et boulangerie)
  • + 1 600 emplois directs en équivalent temps plein
    pour la
    distribution au stade de gros
  • + 23 800 emplois directs en équivalent temps plein
    pour la
    vente au détail de produits bio
  • + de 2 000 emplois dans les activités de services :
    conseil, recherche et formation, développement, services administratifs et contrôles spécifiques à la bio

Les emplois générés par la vitalité des filières bio contribuent au dynamisme des territoires français. Outre les bénéfices pour l’environnement et le bien-être animal, les filières bio apportent en effet une valeur ajoutée importante à la vie économique et sociale. Avec un marché dynamique, qui s’approvisionne à 71 % en France, lorsqu’un consommateur achète un produit bio, il soutient l’emploi en France.

Près de 11 % de l’emploi agricole dans la Bio

Dans le secteur bio, la part élevée de la transformation à la ferme, de la commercialisation en circuits courts ainsi que la prévalence plus forte des exploitations dédiées aux fruits, aux légumes et à la vigne augmentent le contenu en emploi moyen des exploitations. Ainsi, selon le recensement agricole de 2010, les fermes biologiques emploient en moyenne 2,41 UTA (Unité de Travail Annuel) au lieu de 1,52 UTA en conventionnel. Les fermes bio ont ainsi un contenu en emploi supérieur de 59 % par rapport au secteur conventionnel.

Il existe de fortes différences selon l’orientation technico-économique des exploitations (OTEX). Les écarts entre bio et conventionnel les plus élevés sont observés dans la viticulture et l’arboriculture.

Si l’on considère le nombre de fermes engagées en bio en 2016, l’agriculture biologique en France concerne
77 756 emplois en équivalent temps complet,
soit 10,8 %[1] des emplois agricoles.

 

[1] Sur la base de 716 700 actifs agricoles en 2015 selon Agreste.

 

Plus de 38 200 emplois à l’aval de la filière agriculture biologique

La production biologique concerne tous les stades de la filière, les exploitations agricoles, les entreprises de transformation et de conditionnement et les distributeurs grossistes comme détaillants. Ainsi l’agriculture biologique génère directement 38 230 emplois en équivalent temps plein (ETP) dans l’aval de ses filières :

  • + 12 350 ETP dans la transformation de produits bio pour l’alimentation humaine
    Cette évaluation est basée, par catégorie de produits, sur l’enquête annuelle des entreprises ESANE (Insee 2016) qui fournit le chiffre d’affaires moyen par ETP des industries de la transformation et sur le chiffre d’affaires au stade de gros des transformateurs de produits bio issu de l’enquête annuelle Agence Bio/AND-i permettant l’évaluation du marché de la bio.

  • + 270 ETP dans la boulangerie artisanale bio
    Sur la base des 1 800 boulangeries notifiées auprès de l’Agence Bio pour leur activité bio.

  • + 190 ETP pour la fabrication d’aliments du bétail
    Cette évaluation repose sur les tonnages dédiés à l’alimentation bio du bétail (FranceAgriMer, 2016), le prix de l’aliment du bétail et le ratio chiffre d’affaires sur ETP des fabricants d’aliment du bétail (ESANE 2016).

  • + 23 800 ETP dans le commerce de détail de produits alimentaires bio dont :

  • 15 300 ETP dans le commerce spécialisé bio selon l’enquête de marché Agence Bio/AND-i,
  • 8 500 ETP dans le commerce généraliste sur la base de l’enquête ESANE qui fournit l’emploi des grandes surfaces, leurs chiffres d’affaires et la part de l’alimentaire dans ce CA, et, sur la base du chiffre d’affaires que les GSA réalisent en bio (Agence Bio/ANDI).
  • + 1 600 ETP dans le commerce au stade de gros de produits bio
    La méthode utilisée pour les industries de transformation de produits bio a été appliquée ici.

De 2012 à 2016 : une hausse de +8,4 % par an de l’emploi dans le secteur bio

Selon la même méthode d’évaluation des emplois directement générés par les filières biologiques, en 2012, 85 300 ETP travaillaient dans le secteur. L’emploi a progressé de presque 19 000 équivalents temps complet dans la production agricole, et de 13 700 ETP dans le secteur aval. L’emploi dans la distribution est celui qui a connu la plus forte croissance relative du fait de l’organisation des filières. L’emploi dans le secteur bio a ainsi progressé de +38 % depuis 2012, c'est-à-dire +8,4 % par an sur la période en moyenne.

    Partager cet article

    Repost 0
    Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité

    Qui Sommes-Nous ?

    • : Le blog de la bio
    • Le blog de la bio
    • : leblogdelabio.com est édité par l'Agence BIO, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique en France. Il entre dans le cadre du programme d’information et de promotion de l’agriculture biologique et de ses produits, cofinancé par l’Union européenne. Retrouvez le site internet de la Bio dans l’Union européenne sur : www.organic-farming.europa.eu.
    • Contact

    Sur Le Même Thème

    Leblogdelabio : Les Rubriques

    Pinterest & Instagram