Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:00

La question du changement climatique ne peut pas être traitée indépendamment des autres questions environnementales – pesticides, eau, biodiversité, sols. Dans cette approche globale, l'agriculture biologique a toute sa place. Elle apporte des solutions pour lutter contre le changement climatique.

La diversité des cultures et la gestion des sols en bio sont un facteur de résilience face aux aléas climatiques.

La question de la responsabilité environnementale et de l’atténuation du changement climatique est également au cœur des préoccupations des transformateurs bio. Au-delà du cahier des charges, les transformateurs bio cherchent à respecter l’ensemble des « sphères » auxquelles ils sont liés : le sol, le terroir, la nature ainsi que les Hommes, collaborateurs, clients ou consommateurs. Leurs efforts pour réduire leurs empreintes et des défis portent sur l’éco-conception des produits, des emballages et des machines ; l’optimisation des différentes consommations d’énergie, l’utilisation d’énergies renouvelables, l’évaluation des bilans carbone et la mise en place de mesures et plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre, etc.

La lutte contre le gaspillage permet également de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Les acteurs de la Bio sont engagés dans ce sens. Avec la consommation bio, les habitudes d’achats et les comportements alimentaires évoluent en donnant plus de place aux produits frais et de saison et en évitant le gaspillage alimentaire.

 

La Bio  en cohérence avec les recommandations de l’INRA pour lutter contre le changement climatique

L’ADEME et les Ministères chargés de l’agriculture et de l’écologie ont sollicité l’INRA pour déterminer et analyser une dizaine d’actions portant sur des pratiques agricoles et susceptibles de favoriser le stockage de carbone par l’agriculture ou de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. La Bio s’inscrit pleinement dans les recommandations de l’INRA.

(cf www.agencebio.org / La bio et ses acteurs / Qu’est-ce que la bio ? / La bio : un atout pour le climat)

 

L’agriculture biologique : des atouts pour le climat

La Bio : de la production à la transformation,  une  solution pour lutter contre le changement climatique

Davantage de stockage de carbone dans le sol avec la Bio

Les sols conduits en agriculture biologique contiennent en moyenne 0,2% de carbone par hectare de plus que l’agriculture conventionnelle[1]. Le carbone des tissus végétaux et du sol est stocké grâce aux prairies permanentes gérées suivant le cahier des charges bio, au recyclage des déchets organiques, à l’utilisation de légumineuses ainsi qu’à la préservation des haies.

Les prairies sont des puits de carbone, stockant entre 500 et 1 200 kg de carbone par hectare et par an selon leurs modalités de gestion – chargement, utilisation, fertilisation – la moyenne se situant autour de 1 000 kg. Les prairies permanentes conduites en bio séquestrent un surplus de carbone[2].

Pour en savoir plus : agencebio.org

Partager cet article

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans Actualité

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le blog de la bio
  • Le blog de la bio
  • : leblogdelabio.com est édité par l'Agence BIO, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique en France. Il entre dans le cadre du programme d’information et de promotion de l’agriculture biologique et de ses produits, cofinancé par l’Union européenne. Retrouvez le site internet de la Bio dans l’Union européenne sur : www.organic-farming.europa.eu.
  • Contact

Sur Le Même Thème

Leblogdelabio : Les Rubriques

Pinterest & Instagram