Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 12:30

Le saviez-vous ?

Le logo AB est toujours reconnu par la quasi-totalité des Français (97%). Plus récent,  le logo bio européen est désormais reconnu par près d’un Français sur deux (48% vs 37% en 2015), et davantage chez les acheteurs de produits biologiques (58% vs 47% en 2015).

* Source : Baromètre Agence BIO / CSA

Le logo bio européen de plus en plus connu par les Français*
Le logo bio européen de plus en plus connu par les Français*
Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique
10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 11:25

Le saviez-vous?

La quasi-totalité des Français déclarent privilégier les produits locaux lors de leurs achats et 85% se disent intéressés par davantage de produits bio d’origine locale (42% sont très intéressés). 8 Français sur 10 sont intéressés par des produits bio d’origine française.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 09:30

Des matières premières surveillées de près

Des mesures de précaution et une identification systématique sont exigées à tous les stades pour éviter toute pollution ou contamination par des produits non autorisés. Cela se traduit notamment par :

  • un stockage des matières premières et des produits finis bio dans un endroit clairement identifié,
  • une fabrication par séries complètes bio, séparées physiquement ou dans le temps des opérations sur les produits conventionnels,
  • des procédures adaptées et une comptabilité qui distingue bien les achats, ventes et stocks de produits bio et non bio.

Des procédés de transformation réglementés

Les procédés de transformation utilisés doivent garantir le maintien de l’intégrité biologique et des qualités essentielles des produits à tous les stades. Ainsi, les méthodes biologiques, mécaniques et physiques sont privilégiées (ex : farine sur meule, huile de pression à froid…).

Les traitements ionisants et par osmose inverse sont interdits.

Une utilisation restreinte des additifs et auxiliaires de fabrication

L’utilisation d’additifs et auxiliaires n’est permise que lorsque leur usage est indispensable à la préparation de certains aliments transformés, et strictement restreinte à une liste positive qui figure dans l’annexe VIII du règlement d’application (CE) n°889/2008:

La liste précise pour quel type de denrée l’additif est utilisable.

Certains additifs sont d’origine agricole et peuvent être bio. C’est le cas des épaississants utilisés en production biologique : farine de graines de caroube et gomme de guar issues de graines de plantes légumineuses ou encore gomme arabique.

Transformation des produits Bio : des engagements et des contrôles à tous les stadesTransformation des produits Bio : des engagements et des contrôles à tous les stades
Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 12:30

Fertilité des sols et respect des écosystèmes

Le maintien ou l’augmentation de la fertilité du sol est une priorité en agriculture biologique. Cet objectif est atteint grâce à :

  • des rotations de cultures appropriées permettant au sol de se régénérer,
  • la culture d’engrais verts et de légumineuses,
  • le recyclage et le compostage des matières organiques,
  • l’apport de matières organiques provenant de l’exploitation pour les fermes en polyculture élevage.

Des méthodes de défense naturelles

Il est possible en agriculture biologique de recourir à :

  • un travail du sol avec des outils performants et appropriés, au bon moment (de nombreuses techniques alternatives de désherbage existent),
  • un choix d’espèces rustiques mieux adaptées au mode de production biologique,
  • des rotations et des associations de cultures, permettant de couvrir le sol et d’apporter les nutriments nécessaires à la croissance et au développement des plantes,
  • des haies favorables à la biodiversité et à la présence d’auxiliaires,
  • la lutte biologique en cas de nécessité.

Des engrais, amendements ou moyens de lutte d’origine naturelle ou dérivés de substances naturelles sont autorisés en complément uniquement s’ils figurent dans les listes des annexes I et II du règlement CE n°889/2008.

Productions végétales bio : des pratiques en cohérence avec la natureProductions végétales bio : des pratiques en cohérence avec la nature
Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 12:30

Elevage Bio : la nature comme référence

  • L’élevage hors sol est interdit.
  • Tous les animaux ont accès aux parcours extérieurs et les ruminants pâturent dès que les conditions le permettent.
  • Chaque animal dispose d’un espace bien aéré, de lumière et d’une surface minimum, paillée à l’intérieur des bâtiments, lui permettant de se mouvoir librement.
  • La densité des animaux et la taille des bâtiments sont limitées.
  • Les traitements hormonaux, le clonage et le transfert d’embryon sont interdits.

Une alimentation bio

  • La nourriture des animaux est obtenue suivant les règles de l'agriculture biologique.
  • L'élevage des vaches et brebis, herbivores, repose sur l'utilisation maximale des pâturages, selon leurs disponibilités durant les différentes périodes de l'année. Par ailleurs, leur alimentation est complétée par d’autres fourrages provenant majoritairement de l’exploitation elle-même.
  • Les jeunes mammifères sont nourris de préférence au lait maternel.
  • Le gavage est interdit en agriculture biologique.

Priorité au bien-être et à la prévention

Les souches et races choisies sont les plus adaptées et les plus résistantes possible, de préférence indigènes ou locales.

La santé des animaux est axée principalement sur la prévention, avec des méthodes et conditions d’élevage privilégiant le bien-être animal et stimulant les défenses naturelles.

En cas de problème sanitaire, homéopathie et phytothérapie sont utilisées en priorité.

Afin de limiter au maximum la souffrance des animaux, en cas de besoin, à titre exclusivement curatif, les médicaments vétérinaires sont utilisables, sans perte de la certification biologique à condition de :

  • ne pas dépasser le nombre maximum de traitements annuels autorisés par espèce (de 1 à 3 suivant la durée de vie de l’animal),
  • doubler le délai d’attente légal avant commercialisation.

En outre, la réglementation générale sur les vaccins, les antiparasitaires et les traitements obligatoires s’applique. Toutes les interventions sont enregistrées sur le cahier d’élevage et vérifiées par l’organisme certificateur.

Repost 1
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 12:30

Pour commercialiser leurs produits comme étant issus de l’agriculture biologique, agriculteurs et entreprises de collecte, de transformation et de distribution doivent obligatoirement faire contrôler et certifier leur activité par un organisme agréé par les Pouvoirs publics et accrédité pour sa compétence, son indépendance et son impartialité. De plus, ils doivent notifier leur activité auprès des autorités compétentes.

Un annuaire officiel des opérateurs en agriculture biologique :

http://annuaire.agencebio.org

En France, tous les opérateurs de la filière bio doivent notifier leur activité auprès de l’Agence Bio. Outre l’obligation réglementaire que représente la notification, celle-ci leur offre la possibilité de figurer dans l’annuaire professionnel des opérateurs en agriculture biologique et de faire connaître leur activité.

Une surveillance approfondie

Des contrôles approfondis et inopinés sont réalisés par les organismes certificateurs. Ceux-ci ont pour mission de s’assurer que la réglementation européenne en agriculture biologique est bien respectée.

Les contrôles portent sur l’ensemble du système de production (parcelles de terre, troupeaux, pratiques de culture et d’élevage, lieux de stockage, transformation, étiquetage, comptabilité matière, conformité des recettes et produits correspondants, garanties données par les fournisseurs…).

Des prélèvements pour analyse sont effectués par sondage afin de vérifier la non-utilisation de produits interdits (pesticides, OGM…).

Ces contrôles et analyses s’ajoutent à ceux effectués de façon générale par les Autorités françaises sur l’ensemble des produits agricoles et alimentaires.

L’étiquetage : garantie de conformité

Au regard des résultats des contrôles et des analyses, un certificat est délivré pour les produits jugés conformes à la réglementation européenne et française en vigueur. Des sanctions sont appliquées en cas de non respect. L’étiquetage est la traduction concrète de cette certification.

En 2010, le logo européen est devenu obligatoire pour les denrées préemballées dans l’Union européenne et composées d’au moins 95 % d’ingrédients biologiques. Il figure ainsi sur les emballages des produits biologiques présentés au consommateur final avec, dans le même champ visuel, le numéro de code de l’organisme certificateur, ainsi que la mention d’origine des matières premières agricoles. Le logo français AB reste facultatif.

Des importations étroitement surveillées

Pour être commercialisés en tant que tels, les produits biologiques importés dans l’Union européenne doivent être conformes aux règles de production et soumis aux dispositions de contrôle prévues par la réglementation européenne.

Les produits importés doivent en outre être couverts par un certificat délivré par un organisme de contrôle agréé.

La Commission européenne a établi une liste de pays tiers (Argentine, Australie, Canada, Corée, Costa Rica, Etat-Unis, Inde, Israël, Japon, Nouvelle Zélande, Suisse et Tunisie), et d'organismes de contrôle appliquant des règles de production et des dispositions de contrôle équivalentes à celles prévues par la réglementation européenne.

La Bio : des filières contrôlées et réglementées
Repost 0
Publié par leblogdelabio.com - dans info pratique

Qui Sommes-Nous ?

  • : Le blog de la bio
  • Le blog de la bio
  • : leblogdelabio.com est édité par l'Agence BIO, groupement d'intérêt public en charge du développement et de la promotion de l'agriculture biologique en France. Il entre dans le cadre du programme d’information et de promotion de l’agriculture biologique et de ses produits, cofinancé par l’Union européenne. Retrouvez le site internet de la Bio dans l’Union européenne sur : www.organic-farming.europa.eu.
  • Contact

Sur Le Même Thème

  • Enquête : les Français veulent encore plus de bio partout* !
    Que ce soit pour consommer chez eux ou en extérieur, les consommateurs attendent des professionnels qu’ils leur proposent davantage de Bio dans tous les circuits. Pour leur consommation à domicile, les Français sont ainsi 73% à attendre une offre en produits...
  • Produits bio : une image très positive auprès des consommateurs*
    Les Français accordent de nombreux bénéfices à l'agriculture biologique et à ses produits. 92 % s'accordent ainsi à dire que les produits bio contribuent à préserver l'environnement , 89% qu'ils sont plus naturels car cultivés sans produits chimiques...
  • Le logo bio européen de plus en plus connu par les Français*
    Le saviez-vous ? Le logo AB est toujours reconnu par la quasi-totalité des Français (97%). Plus récent, le logo bio européen est désormais reconnu par près d’un Français sur deux (48% vs 37% en 2015), et davantage chez les acheteurs de produits biologiques...
  • L'enquête : les qualités de la Bio reconnues par les Français* !
    Les Français connaissent très bien les principales caractéristiques de l’agriculture biologique concernant : L’ environnement et la naturalité des produits : les Français savent que la Bio interdit l’utilisation des OGM (91%) et qu’elle n’emploie ni colorants...
  • L’origine des produits bio : essentielle pour les Français
    Le saviez-vous? La quasi-totalité des Français déclarent privilégier les produits locaux lors de leurs achats et 85% se disent intéressés par davantage de produits bio d’origine locale (42% sont très intéressés). 8 Français sur 10 sont intéressés par...

Leblogdelabio : Les Rubriques

Pinterest & Instagram